symptômes maladie de parkinson

La maladie de Parkinson est relativement connue de nom, et on y associe habituellement le tremblement clinique comme caractéristique principale. Mais savez-vous précisément quels sont les symptômes typiques ou précurseurs de cette maladie? 

Si les signes physiques sont plus connus et facilement observables, les analyses scientifiques ont pu établir que d’autres indices non moteurs sont aussi des symptômes liés directement à la maladie et peuvent annoncer son apparition.

D’abord, qu’est-ce que le Parkinson?

Moins fréquent chez un animal, le Parkinson est l’une des maladies neurodégénératives qui affectent le système nerveux central du corps humain. En revanche, en ce qui concerne les animaux de compagnie tels que le chien, certaines atteintes neurologiques apparentées à celles observées chez les humains qui ont le Parkinson peuvent s’observer.

C’est une affection qui entraîne la mort progressive et précoce des cellules nerveuses responsables de la production d’une hormone appelée la dopamine. Cette hormone, constituée d’une substance chimique, est responsable de la transmission des informations nécessaires entre les neurones et le cerveau pour activer le mouvement. 

Lorsque les cellules qui produisent la dopamine meurent, les symptômes moteurs et non moteurs de la maladie de Parkinson apparaissent. La personne atteinte devient donc au fil du temps incapable de contrôler ses mouvements. 

Qui est concerné par cette maladie?

Au Québec seulement, plus de 25 000 personnes sont actuellement atteintes de la maladie. Selon l’organisme Parkinson Québec, ce nombre va doubler d’ici à 2040. Ses causes directes sont encore très méconnues, mais des chercheurs ont conclu qu’il était impossible d’attribuer la maladie de Parkinson à un seul facteur.

Ainsi, la génétique, l’environnement, le vieillissement ainsi que plusieurs autres facteurs sont susceptibles de causer la maladie. Toutefois, elle est observable de façon plus prononcée dans les pays industrialisés. Dans les dernières années, des études financées par des organisations sociales à but philanthropique ont démontré un lien direct entre les pesticides et le développement du Parkinson. Si l’exposition aux pesticides dans l’alimentation quotidienne double les risques de développer la maladie, l’exposition professionnelle pourrait les tripler. 

Les 10 symptômes de la maladie de parkinson

Les 10 symptômes de la maladie de parkinson

D’un point de vue physique, on retrouve généralement 10 principaux symptômes associés directement au développement du Parkinson. Ils sont essentiellement classés en deux catégories. Nous distinguons les symptômes moteurs et les symptômes non moteurs. 

Les symptômes moteurs

 Ces symptômes sont les plus communs à toutes les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Nul besoin de consulter un médecin avant de pouvoir les distinguer. On peut les identifier sur le physique du patient. Ils affectent considérablement les activités de la vie quotidienne et le confort personnel. Il faut comprendre, toutefois, qu’il est rare qu’un malade présente tous les symptômes à la fois. 

Des Tremblements

Ce sont les symptômes les plus remarquables. Ils correspondent à des mouvements incontrôlables sur plusieurs parties du corps, notamment les bras, rendant difficile l’accomplissement de travail manuel. Ceci peut également affecter la voix. Ces tremblements peuvent attaquer un seul côté de notre corps, surtout lorsque l’un des membres est inactif. Cependant, lorsque le malade fait un mouvement volontaire, ils s’arrêtent. Ce sont des symptômes très gênants qui rendent l’individu très inconfortable.

Posture courbée

La posture courbée est souvent due à des douleurs ressenties dans la colonne vertébrale ou dans les muscles abdominaux. Le malade est donc tenu de se déplacer dans cette posture avec difficulté. C’est ce qui explique parfois les problèmes d’immobilité chez certaines personnes atteintes. 

Rigidité des muscles

Les muscles commencent par ressentir de fortes tensions au niveau des membres et du torse. Ils ont donc du mal à s’étirer et à se détendre. Ce signe est aussi très fréquent lorsqu’il s’agit de la maladie de Parkinson. Il touche les parties du corps les plus mouvantes et les plus importantes. Cette rigidité est souvent accompagnée de fortes douleurs musculaires.

Lenteur dans l’exécution des mouvements

Cette manifestation est aussi appelée ‘’symptôme de l’escargot’’ ou bradykinésie. Elle affecte le comportement de l’individu et l’amène à exécuter ses mouvements avec lenteur. Dans la plupart des cas, cette lenteur est suivie par une fatigue atroce qui plonge le patient dans une envie de ne rien faire. Ainsi, sa manière de parler et de marcher peut changer de façon radicale. Ce ralentissement général affecte également les capacités cognitives. 

Instabilité et manque d’équilibre

La perte d’équilibre devient le quotidien du patient qui souffre de la maladie de Parkinson. Il lui arrive parfois de faire des chutes subites pendant qu’il se déplace ou effectue des tâches manuelles. Cela s’aggrave lorsque les tremblements deviennent plus répétitifs et plus forts. C’est pourquoi il est conseillé d’éviter les marches en escalier lorsqu’on souffre de cette maladie. Par ailleurs, ces symptômes peuvent aussi être observés dans d’autres cas de troubles neurocognitifs, comme la maladie à corps de Lewy.

La constipation

La constipation est un problème courant. La cause exacte de la constipation dans la maladie de Parkinson n’est pas connue, mais elle peut être due aux facteurs suivants :

  • Les effets secondaires des médicaments
  • Troubles du transit intestinal
  • Changements dans les bactéries intestinales
  • Mobilité réduite due à la maladie de Parkinson elle-même

La fatigue

L’un des symptômes les plus courants est la fatigue. La fatigue peut être le résultat de la maladie ainsi qu’un symptôme d’autres conditions. Il peut être difficile pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson d’avoir un sommeil réparateur parce que leur corps est dans un état hyperactif pendant la journée et qu’il n’est pas capable de se détendre la nuit.

Les symptômes non moteurs 

Il existe d’autres symptômes associés à la maladie de Parkinson. Toutefois, ceux-ci sont généralement observés après le diagnostic, car ils sont non moteurs et aussi observables dans d’autres conditions physiques ou psychologiques non reliées. 

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont aussi très fréquents, car le système cognitif du patient est affecté. Celui-ci n’arrive plus à bien dormir durant la nuit ou pendant la sieste. Ainsi, le temps normal de sommeil n’est plus bien respecté. Les maux de tête peuvent commencer par se faire sentir dans ce cas.

La difficulté à se concentrer 

Lorsque le système cognitif est négativement touché, il est quasiment difficile pour un individu de se concentrer ou de s’adonner aux exercices de mémoire (souvenirs). Cette situation devient plus remarquable lorsqu’il s’agit de la maladie de Parkinson. Le patient se sent embrouillé dans son mental au point de ne plus parvenir à réfléchir normalement. 

La dépression

L’anxiété et la dépression sont courantes parmi les personnes atteintes de la maladie. Ce sont des symptômes presque inévitables dans la mesure où le patient développe des troubles nerveux. Il ne peut donc que présenter des signes de dépression accompagnés d’une forte tristesse ou d’une crainte involontaire.

Autres symptômes de la maladie de Parkinson

Il y a également d’autres symptômes qui affectent la santé d’une personne souffrant de la maladie de Parkinson. Au nombre de ces symptômes, il faut citer :

  • l’expression faciale moins prononcée ; 
  • la difficulté à écrire (l’écriture devient en effet de plus en plus petite et très lente)  ; 
  • les étourdissements réguliers. 

Par ailleurs, certains patients présentent aussi des problèmes de constipation. Isolés, les symptômes et signes avant-coureurs ne devraient pas vous inquiéter. Il faut généralement une combinaison de ces symptômes pour en conclure à une pathologie comme le Parkinson. 

Quels sont les premiers signes de la maladie de Parkinson

FAQ

Quels sont les premiers signes de la maladie de Parkinson ?

Les premiers signes qui se font sentir chez le malade sont les tremblements et la lenteur dans les mouvements. Souvent, cela commence par une vibration brusque d’une main lorsqu’elle est inactive. La mémoire, l’orientation, l’attention, la concentration, la capacité d’apprentissage, la pensée abstraite, le jugement et le langage peuvent être touchés. En dehors de ces symptômes, la perte d’équilibre et la raideur commencent par se manifester. Ce sont donc des facteurs qui permettent de détecter la maladie de Parkinson chez une personne. 

Quelles sont les douleurs de la maladie de Parkinson ?

Lorsque vous souffrez de cette maladie, il est évident que vous ressentiez des douleurs à certains endroits de votre corps. D’abord, il y a les douleurs musculaires qui sévissent profondément. Elles touchent surtout les articulations et engendrent, de façon connexe, des difficultés d’étirement et de contraction. Par ailleurs, les maux de tête font également partie des douleurs de la maladie de Parkinson.

Est-ce qu’on peut guérir de la maladie de Parkinson ?

Les analyses scientifiques permettent d’établir que la maladie de Parkinson n’est pas guérissable. Mais, il est bon de savoir que si elle fait l’objet d’un suivi et d’un traitement sérieux, il est possible de gérer les symptômes. Cela permet d’atténuer les symptômes et de rendre le patient confortable. Lorsque vous consultez à temps un médecin, il existe des moyens pour calmer les troubles nerveux et les douleurs causées par cette maladie. 

L’atténuation des symptômes commande de prendre part à un traitement spécial dont le contenu repose essentiellement sur une ligne de conduite stricte à tenir. En effet, la prise en charge adaptée de la maladie de Parkinson repose sur un traitement médicamenteux quotidien. Pour cela, il faut soit joindre un médecin spécialiste, obtenir un rendez-vous ou soit vous rendre directement dans un centre de santé en cas d’extrême urgence, afin de suivre un traitement. Vous pouvez de même, suivre lesdits traitements à résidence. 

Enfin, dans certains pays, les malades de Parkinson peuvent du fait de leur handicap, être accueillis dans une famille d’accueil et bénéficier des aides relatives à une situation de handicap.

Vous avez obtenu un diagnostic et souhaitez trouver une résidence adaptée?

Oscar vous accompagne dans votre recherche d’un hébergement pour personnes âgées adapté à votre réalité.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *