mains personne âgée

Proches aidants : quand penser à la résidence pour aînés ?

 

Si vous assurez volontairement et sans rémunération les soins et le maintien de la qualité de vie d’une personne de votre entourage ayant des incapacités, vous êtes considéré comme un proche aidant. Votre rôle consiste non seulement à vous assurer que votre proche est en mesure d’obtenir l’aide nécessaire du point de vue de sa santé, mais aussi au niveau des tâches ménagères, des repas et de l’entretien de son domicile. En fonction du degré d’autonomie de votre proche, le niveau d’implication et de soutien requis variera énormément au quotidien.

 Les multiples rôles du proche aidant

Évidemment, ce rôle important s’ajoute à celui de conjoint, parent, ami, travailleur…  La tâche peut s’avérer exigeante pour le proche aidant, en particulier lorsque :

  • Les besoins physiques, psychologiques et cognitifs sont grands ;
  • L’accompagnement est sur une longue période ;
  • La distance géographique entre un aîné et son aidant est importante ;
  • L’aidant est seul pour plusieurs aspects de l’accompagnement ;
  • Ses responsabilités familiales et professionnelles sont déjà grandes.

Bien que gratifiant, ce rôle auprès d’un proche vieillissant peut parfois s’avérer très exigeant et stressant. La liste des besoins est longue et la qualité de vie de cette personne que vous accompagnez vous tient à cœur, c’est pourquoi vous souhaitez lui offrir le meilleur de vous-même.  Prendre soin d’un parent demande une grande disponibilité tant émotionnelle que dans votre horaire.

Si vous sentez que vous avez besoin d’aide, plusieurs options s’offrent à vous.

Des services de soutien à domicile pour les soins de santé peuvent vous être proposés par des ressources adaptées dans votre région. La visite d’une infirmière pour administrer les médicaments, par exemple, ou encore d’une préposée pour les soins d’hygiène comme le bain ou l’habillement sont des possibilités.

Si vous n’arrivez pas à assumer l’ensemble des responsabilités par vous-même, vous pouvez demander à votre entourage de partager certaines tâches avec vous. Une tierce personne pourrait, par exemple, vous aider avec l’épicerie, la lessive ou le ménage.

Quand est-il temps de penser à la résidence pour aîné semi ou non autonome?

Si vous apportez une aide quotidienne à votre parent âgé, mais que sa santé et sa qualité de vie se détériorent, l’accès à une résidence pourrait s’avérer une option idéale pour vous comme pour votre proche.

Vous vous demandez quand sera le bon moment pour penser à la résidence pour personne semi-autonome ou même non autonome? Quatre facteurs principaux peuvent être pris en considération :

  1. Perte significative de capacités physiques ou cognitives

Si les problèmes de mobilité ou les oublis sont de plus en plus importants, votre proche peut difficilement continuer d’habiter seul. Les besoins n’iront qu’en augmentant, ce qui peut vous pousser à aller chercher davantage d’aide.

  1. La fatigue du proche aidant

Prendre soin d’une personne aux besoins grandissants est parfois difficile. Si la fatigue est persistante et que vous avez du mal à prendre soin de vous, il est sans doute temps de penser à un plan B.

  1. La solitude prend de plus en plus de place

La vie sociale des personnes âgées en perte d’autonomie est un aspect primordial à considérer pour leur qualité de vie. Si votre proche s’isole, l’option d’une résidence pour aînés s’avère une option à considérer pour favoriser les contacts avec les autres résidents grâce aux activités proposées.

  1. La sécurité

Si vous ne pouvez pas assurer la sécurité de votre proche au quotidien, la vie en résidence permet une surveillance 24h sur 24, 7 jours sur 7. Le personnel est qualifié et formé pour répondre aux différents besoins.

Résidence pour aîné semi-autonome ou non autonome : les grandes différences

L’aîné semi-autonome nécessite une assistance modérée au quotidien. Bien qu’il soit en mesure de continuer certaines activités, d’autres lui causent de plus en plus de soucis.  Ainsi, une aide de quelques heures par jour est essentielle pour réaliser différentes tâches comme l’entretien ménager, les repas ou encore les déplacements à l’intérieur ou à l’extérieur du logis.

Afin de conserver les acquis, les résidences pour personnes semi-autonomes disposent de personnel compétent pour favoriser la stimulation physique et cognitive.

De son côté, un aîné non autonome déprendra presque entièrement de l’aide d’une tierce personne pour assurer son bien-être physique et psychologique. La détérioration de sa condition est irréversible. Des soins doivent donc être prodigués en continu pour assurer : l’hygiène générale, l’habillement, l’alimentation, les déplacements, etc. Les résidences pour personnes non autonomes sont adaptées pour répondre à tous ces besoins.

 

Oscar est là

Vous êtes un proche aidant à la recherche d’une résidence adaptée pour votre parent ou une personne significative dans votre vie?

Il vous suffit de créer votre profil gratuitement et de répondre à quelques questions sur votre situation, notamment le degré d’autonomie. Vous pourrez ainsi facilement découvrir les résidences disponibles dans tous les secteurs en fonction des besoins présents et futurs de votre parent. Grâce à Oscar, vous aurez l’esprit tranquille.

Pour commencer votre recherche, suivez simplement les indications pour vous inscrire gratuitement.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *