unités prothétiques

Selon les plus récentes données de la Société Alzheimer de Montréal, plus de 125 000 personnes au Québec vivent actuellement avec la maladie d’Alzheimer ou des troubles cognitifs apparentés. Étant donné le vieillissement de la population, ce nombre augmentera vraisemblablement de plus de 66% au cours des 15 prochaines années. 

Devant ce constat, de nombreuses résidences pour personnes âgées se sont dotées des moyens nécessaires pour fournir un milieu encadré qui permet aux personnes âgées aux prises avec des défis cognitifs d’être hébergées dans un environnement adapté. Les unités prothétiques font partie de cette catégorie. 

D’abord, qu’est-ce qu’une unité prothétique?

L’unité prothétique est un type d’unité fermée et contrôlée dans laquelle se trouve un nombre restreint de résidents présentant des troubles cognitifs. Généralement, les personnes âgées admises dans ces unités particulières présentent différents comportements typiques de la maladie comme la fugue, l’anxiété, l’agitation verbale et/ou physique, la fouille, l’errance, des troubles de l’humeur et parfois même des hallucinations. 

Dans l’unité, les résidents peuvent circuler librement en toute sécurité et maintenir une autonomie intéressante selon l’avancement de leur condition médicale. Le personnel est ainsi formé pour respecter leurs besoins particuliers. 

Les avantages de l’approche prothétique

Puisque l’objectif principal de ce milieu de vie adapté est de permettre la préservation de l’autonomie le plus longtemps possible, les unités prothétiques sont conçues pour favoriser les activités motrices et psychosociales des résidents. 

Au quotidien, différentes activités sont proposées afin de diminuer l’anxiété, tout en évitant le plus possible les contrariétés. Ainsi, le milieu est calme et s’adapte aux besoins de chaque résident. Les soins dirigés qui y sont proposés sont aussi une excellente façon de stimuler l’estime de soi. Puisque tout est axé sur la sécurité du résident, les unités permettent de réduire considérablement les mesures restrictives comme les contentions. 

Quels sont les critères d’admissibilité?

Généralement, les unités prothétiques requièrent que le résident réponde aux critères d’admissibilité suivants :

  • Avoir reçu un diagnostic irréversible d’Alzheimer, de démence ou de troubles cognitifs;
  • Présenter des problèmes du comportement typiques de la maladie, tels que la désorientation, la fugue, l’errance, etc. 
  • Avoir l’appui de la famille pour l’entrée dans l’unité.

Par ailleurs, le résident doit être en mesure de marcher sans aide et présenter un minimum d’autonomie afin de profiter pleinement des installations. 

L’Alzheimer au Québec en chiffres

D’ici 2031, on estime que plus de 187 000 personnes au Québec se verront atteintes d’un diagnostic lié aux troubles cognitifs ou à l’Alzheimer. De nombreuses résidences au Québec se sont adaptées afin d’offrir des unités adaptées aux besoins des résidents atteints de la maladie. 

Pour faciliter votre recherche

Oscar vous propose de filtrer les résidences de votre secteur selon les soins requis et votre niveau d’autonomie ou celui de votre proche. Pour accéder aux résidences adaptées aux besoins des personnes atteintes de troubles cognitifs, utilisez les filtres de recherche pour obtenir la liste des résidences répondant à vos critères dans votre secteur. 

Références 

https://alzheimer.ca/fr 

https://alzheimermontreal.ca/